750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 19:31

Du lait à la pompe à 1,10 € le litre !

 

à ce prix là, je prends tout de suite s’il s’en monte un près de chez moi ! (Hé hé, faut penser à consommer local !)

 

Un distributeur de lait bio

On connaît les distributeurs de barres chocolatées ou de sodas qui nous dépannent en cas de petit creux. Et pour nous dépanner en lait bio, sur qui peut-on compter? Depuis quelques temps, les distributeurs de lait bio font leur apparition dans nos campagnes...

 

 

 

Sur le bord de la route à Fougères (Bretagne), près de la coopérative bovine, une drôle de machine a fait son apparition il y a quelques semaines. On s'y arrête. On y remplit de lait ses bouteilles vides  et hop, on repart avec son stock de lait bio, directement du producteur au consommateur.

Et ça fonctionne. Tous les jours, Clément Boivent, producteur de lait bio, approvisionne la machine d’environ 100 litres de lait cru entier fraîchement trait. « Les clients n'ont plus qu'à venir se servir, explique l'agriculteur. Ils peuvent bénéficier d'un circuit de distribution court. J'ai eu cette idée quand j'ai vu que ça se faisait beaucoup en Italie. Nous avons trouvé l'importateur italien en cherchant sur Internet ». Ici, le litre est vendu 1,10€.

D'autres produits bio sont présents dans une armoire réfrigérée attenante au distributeur. Du beurre, des yaourts, des fromages, de la crème sont disponibles. « Pour l'instant, ces produits sont fournis par la Biocoop mais nous sommes en train de monter un atelier pour  les fabriquer nous-mêmes », ajoute Clément Boivent.

Chaque jour, 40 à 45 litres de lait en moyenne partent grâce au distributeur automatique, avec des pointes à 70. Le lait qui n'est pas vendu part vers la laiterie. « Nos clients sont fidèles, ils reviennent régulièrement, souligne l'exploitant. Tout le monde est content. Nous, ça nous permet de diversifier notre activité et les clients sont sûrs de trouver du lait bio frais de qualité tous les jours ». L'idée plaît tellement que d'autres agriculteurs ont suivi cet exemple et on compte maintenant une dizaine de distributeurs en Bretagne.

.

A Fougères, 35300, 12 Bd de Groslay.
A Ploufragan 22440, rue de la fontaine Morin.

 

Carole André

 

Source : http://www.cuisine.tv/cid27933/du-lait-a-la-pompe.html


Vivement que ça vienne en Provence! Je pense aux bons yaourts que je pourrai faire! 


A quand l'huile,  le sucre, le café la farine... afin d'éviter les intermédiaires? Tiens, c'est une idée!

B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 01:12

J'ai reçu ceci, en anglais, envoyé par des amis d'outre atlantique.
J'ai bien sur aussitôt vérifié sur le site hoax buster mais je n'ai rien trouvé concernant ce sujet....Cette info me semble plausible alors je vous la livre mais si vous avez une info contraire, veuillez me le faire savoir...gentiment (merci)!


Ailerons de Poulet – Attention, danger. 

 

Évitez de manger des ailerons de poulet top souvent - les dames, particulièrement;  histoire vraie...!

 

Une amie souffrait récemment d’une grosseur dans  l’utérus et elle subit une opération pour l’enlever. Le kyste enlevé était rempli d'un sang très sombre. Elle pensait qu'elle s’en remettrait après la chirurgie, mais elle avait vraiment tort. 

Une rechute arriva juste quelques mois plus tard. Affligée, elle accourut chez son gynécologue pour une consultation. 

Pendant sa consultation, son docteur lui posa  une question qui l'a laissa perplexe. Il lui demanda si elle consommait fréquemment des ailes de poulet et elle  répondit oui, se demandant comment il pouvait connaitre ses habitudes alimentaires.

Les poulets sont injectés avec des stéroïdes pour accélérer leur croissance afin que les besoins alimentaires de cette société puissent être satisfaits.

Les poulets sont injectés avec des stéroïdes au niveau du cou ou des ailes. Et c’est précisément à ces endroits  que la concentration en stéroïdes est la plus forte. Ces stéroïdes ont des effets terrifiants sur le corps lors de l’accélération de la croissance.. 

Le danger est encore accru en présence d’hormones féminines; cela accroit le risque de formation de kystes dans l'utérus.

C’est pourquoi, je conseille aux gens d'âtre soucieux de leur alimentation et de diminuer leur consommation d'ailes de poulet!

Veuillez transmettre cela à vos amies et personnes chères. Je suis sûr que personne d’entre vous ne voudrait les voir souffrir de cette affection!  


SingaporeMedical Association
Tel: (65) 6223 1264, ext. 22
Fax: (65) 6224 7827


B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 00:00

Lisez le texte avant........visionnez ensuite !

 

Je n'avais pas réalisé qu'un linge de  vaisselle peut servir à couvrir n'importe quel feu qui débute dans un poêlon.

La vidéo de 30 secondes démontre comment  réagir quand il y a un feu de cuisine  ordinaire ... de l'huile dans une poêle à frire.

Lisez l'introduction qui suit,  puis visionnez la vidéo : ça vous en apprendra.


À l'école des Sapeurs Pompiers, on vous  démontrerait ceci avec une friteuse installée sur un terrain spécial.

Un instructeur a revêtu un habit anti-incendie  et utilisé une tasse au bout d'une perche de 3 mètres pour lancer de  l'eau sur le feu de graisse.

Les résultats ont ébahi les étudiants :

L'eau, étant plus lourde que l'huile, se dépose au fond du poêlon où elle surchauffe instantanément.

La force explosive de la  vapeur fait exploser l'huile à l'extérieur.

Dans un champ, ça projette une boule de feu jusqu'à 10 mètres qui ressemble à une charge nucléaire.

Dans une cuisine, cette boule de  feu frappe le plafond et s'étend dans toute la pièce.

Il ne faut jeter ni farine ni sucre sur un feu de graisse.

Une tasse est équivalente à la force explosive de deux bâtons de dynamite !!!

 

Regardez  la vidéo et n'oubliez pas ce que vous voyez.

A montrer sans modération aux enfants en charge de la cuisson des frites !!!

Mettre le son pour la vidéo (pour les anglophones).


 

 akitchenoilfire.wmv

Il existe trois types de brûlures classés par ordre de gravité, du 1er au 3ème degré. La gravité d'une brûlure dépend de plusieurs paramètres : sa profondeur, la zone touchée et la taille de cette zone. Si ce degré de gravité n'est pas toujours évident à réaliser, voici un descriptif qui permet de mieux connaître ces trois types de brûlures et agir en conséquence.


Les trois types de brûlures

- Brûlure au 1er degré : c'est une brûlure superficielle, légèrement douloureuse. La peau est rouge. Un léger un coup de soleil en est un exemple. Le meilleur moyen de la soigner est de refroidir le plus tôt possible la zone touchée en la passant sous l'eau froide et en restant au minimum cinq minutes.


- Brûlure au 2ème degré : La peau est rouge, présente des cloques. La douleur devient forte. Un méchant coup de soleil peut brûler au second degré. La gravité d'une brûlure au second degré varie également en fonction de la taille de la zone touchée. On a ainsi l'habitude de dissocier une brûlure qui s'étale sur moins ou plus de l'équivalent de la moitié d'une paume de main.
Pour les brûlures dont la superficie ne dépasse pas celle de la moitié de la paume de

la main, il est conseillé de refroidir puis désinfecter l'esace brûlé ainsi que les cloques, s'il y en a, mais en aucun cas les percer. Appliquez ensuite un pansement et recouvrez la brûlure d'une compresse stérile, que vous changerez chaque jour. Surveillez l'aspect de la brûlure et sa cicatrisation et faites appel à un médecin au moindre doute.
Si la surface des cloques est supérieure à la taille d'une moitié de paume de main, il faut refroidir, désinfecter, protéger éventurellement et faire appel à un médecin. De même en cas de brûlures à des endroits particulièrement sensibles (le visage en particulier) ou chez un nourrisson.


- Brûlure au 3ème degré : Il s'agit des brûlures les plus graves. La peau devient blanche, grisâtre ou même noire. Ces brûlures sont si profondes qu'elles en sont indolores. Une greffe s'impose pour guérir.


http://www.linternaute.com/femmes/sante/focus/04/0629brulures.shtml



B.F.Cardamome

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 00:20

La consommation de boissons alcoolisées est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers (cancer de la bouche, cancer du pharynx et cancer du larynx, cancer de l'oesophage, cancer du côlon-rectum, cancer du sein et cancer du foie, de 9 à 168 % par verre consommé par jour, selon les localisations1. La brochure de l'Inca précise que "ce risque augmente avec la quantité globale d'alcool absorbée et est significatif dès une consommation moyenne d'un verre par jour"1. Cependant, le verre de vin quotidien a des vertus démontrées contre les maladies cardiovasculaires, ce qui justifiait jusqu'à présent de pouvoir consommer un verre par jour si vous êtes une femme et deux verres si vous êtes un homme, selon les recommandations du rapport WCRF/AICR publié fin 20072. Cette brochure de l'Inca instaure donc un doute, très contesté par les défenseurs du vin, sur les bénéfices de la consommation modérée d'alcool. Un doute qui devra être levé par des études spécifiques actuellement manquantes sur l'impact cancéreux d'une telle consommation.

Source :

Anne-Sophie Glover-Bondeau- 25 février 2009

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/sante-assiette/articles/13268-nutrition-cancer-controverse.htm



Mais attention, gardez toujours en tête que nul ne sait si demain je serai dépendant après seulement un ou deux verres quotidiens. La d"épendance n'est pas fonction de la quantité mais de la raison ou l'habitude qui fait boire. Dès lors que l'on prend un verre POUR...un effet ou PARCE QU'ON l'a mérité après une dure journée, ou PARCE QU'ON  s'ennuie...DANGER, la DEPENDANCE est à notre porte. quelques signes d'alerte: sueur, anxiété, depression, difficultés de sommeil, et ...tremblements calmés par la prise d'un verre! Rappelez vous de ne jamais arrêter la boisson sans l'aide d'un membre du corps médical au risque de faire une crise d'épilepsie qui pourrait être fatale. Sachez, acceptez de demander de l'aide...Si je suis dépendant, je n'y peux rien même avec la plus grande volonté du monde; j'ai besoin d'un soutien médicamenteux et psychologique; C'EST une maladie; Je suis MALADE ALCOOLIQUE; J'arrête de culpabiliser et je réagis.

 

 

 

B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 01:49

       La vente d'alcool et de tabac
interdite aux mineurs
       

*                                

*                                

*                                

*        Les députés ont voté ce volet de la loi Bachelot mais ont autorisé la publicité pour l'alcool sur internet.

C'est un gros volet de la loi Bachelot que les députés ont refermé lundi. L'Assemblée a voté l'interdiction de la vente d'alcool mais aussi de tabac aux moins de 18 ans, contre 16 ans dans la loi actuelle, après avoir autorisé avec quelques restrictions la publicité pour l'alcool sur internet, une première en France. Le texte doit encore, pour entrer en vigueur, être voté au Sénat, la chambre haute du Parlement français.

La vente d'alcool interdite aux mineurs. Si le projet de loi est accepté par les sénateurs, la vente et «l'offre à titre gratuit» d'alcool aux mineurs sera donc totalement prohibée «dans les débits de boissons et tout commerce ou lieux publics», précise le texte. Une démarche saluée par l'opposition, au nom de la lutte contre le «binge drinking» (beuverie expresse), tout en regrettant l'absence d'une vraie politique de prévention.

Concernant le tabac, les députés ont estimé que l'interdiction de vendre à des moins de 16 ans était «mal appliquée»: «Il est parfois difficile de faire la distinction entre un jeune de quinze ans et demi et un jeune de seize ans. En mettant l'âge de l'interdiction à 18 ans, le travail des buralistes s'en trouvera facilité» ont il fait valoir.

La publicité autorisée sur le web. Les députés ont comblé un vide juridique en autorisant la publicité pour l'alcool sur internet pour la première fois officiellement, tout en prévoyant quelques restrictions, «principalement destinées à la jeunesse». La restriction vise aussi des services en ligne «édités par des associations, sociétés et fédérations sportives ou des ligues professionnelles». L'amendement précise aussi que la publicité ne doit pas être «intrusive» (à l'aide de spams ou de fenêtres automatiques).

Restrictions élargies dans les stations-service. Le gouvernement n'est pas parvenu cependant à interdire totalement la vente d'alcool dans les stations-service, une mesure souhaitée en février 2008 par le premier ministre François Fillon. Actuellement limitée à la nuit (entre 22 heures et 6 heures du matin), l'interdiction est étendue à une plage allant de 18 heures à 8 heures du matin. Fini par ailleurs les bières fraîches dans les stations-service, puisque le texte stipule l'interdiction «de vendre des boissons alcooliques réfrigérés dans les points de vente de carburant».

Open bars interdits, dégustations autorisées. Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, Roselyne Bachelot avait dû trouver un autre équilibre entre santé publique et intérêts économiques de la filière viticole, en interdisant les ventes d'alcool au forfait (open bars) tout en précisant que l'interdiction ne concernait pas les foires, fêtes, salons de dégustation...

» L'alcool fait aussi des ravages chez les jeunes ados
» «On ne nous demande jamais notre carte d'identité dans un café» 
Ils n'ont qu'à leur proposer des smoothies!

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/03/09/01016-20090309ARTFIG00563-les-deputes-interdisent-la-vente-d-alcool-aux-mineurs-.php


B.F.Cardamome

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 02:19



 
(Source photo)



Centella asiatica est une plante originaire d'Inde traditionnellement utilisée pour
son action bénéfique sur le système nerveux et sur la régénération des tissus. Elle serait en effet reconnue pour stimuler la production de collagène. Elle est aujourd'hui principalement cultivée pour sa participation à la composition de crèmes cosmétiques en tant qu'actif cicatrisant, régénérant et tonique veineux.

 

Utilisations  : 

 

Propriétés :

-  Agent cicatrisant puissant, régénération des tissus (stimule la production de collagène), actif anti-âge

- Tonique veineux et lymphatique 

- Réparateur cutané 

    

Indications : 

 - Peaux abîmées : cicatrisation, brûlures, plaies

- Peaux atopiques : eczéma, psoriasis 

- Soins de la peau en prévention des rides

- Tonique de la micro-circulation cutané : couperose, teint terne

- Vergetures (préventif et curatif)

- Cellulite, rétentions d'eau 

- Tonification du système veineux et lymphatique : jambes lourdes, varices, ulcères variqueux

 

Mode d'emploi :

- Macérât huileux à 10 %, dosé de 1 à 5 % dans des crèmes ou pouvant être utilisé pur
- Cataplasmes en mélange avec de l'argile

- Infusion appliquée en compresses ou dosée de 1 à 5% dans une crème

- Teinture mère appliquée en compresses

 

Précaution : 

- Produit pulvérulent, ne pas utiliser près d'une source de ventilation

Quelques formules tirées de nos recherches bibliographiques et de nos expériences :

         HE= Huile Essentielle

         HV= Huile Végétale ou macérât huileux

         HY= Hydrolat   

http://www.aroma-zone.com/aroma/extraits_plantes.asp

En pharmacie on trouve une spécialté dont je me sers depuis plus de 20 ans: le madecassol, bien sur, déremboursée comme beaucoup de préparations à base de plante ayant une grande efficacité.... 




B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 15:16
Le clenbutérol (Ventipulmin ®) détourné pour maigrir


Ne manquez pas ma concusion à la fin!

"Certaines personnes utilisent pour maigrir du clenbutérol, un anabolisant vétérinaire réservé aux juments et interdit à l'usage humain. Les femmes qui l'utilisent sont-elles conscientes du risque qu'elles prennent pour leur santé ? Doctissimo fait le point sur la dangerosité de ce produit.

Vouloir maigrir plus facilement et plus vite, de nombreuses personnes le souhaitent. Parmi les produits recherchés, certains comme le clenbutérol, s'avèrent avoir des conséquences graves pour la santé. Même s'il peut paraître absurde de s'inquiéter de la prise d'un médicament vétérinaire, la fréquence des recherches et demandes sur ce produit nous ont incités à rappeler les dangers encourus.

Un médicament uniquement à usage vétérinaire

Le clenbutérol, médicament anabolisant de la famille des bêta-2 agonistes1, est inscrit sur la liste des substances vénéneuses2 et est normalement destiné au traitement de certaines pathologies respiratoires du cheval3. Il ne peut être administré que par le vétérinaire ou sous sa responsabilité.

La consommation humaine de ce produit est interdite en raison de ses risques majeurs pour la santé. On le trouve sous forme de granulés, de sirop, ou de solution injectable, sous la marque Ventipulmin ®. Ce médicament vétérinaire est détourné de son usage car il possède des propriétés anabolisantes : augmentation de la masse musculaire et perte de graisse.

Le clenbutérol est utilisé de façon illégale

Depuis des années, le clenbutérol est utilisé comme dopant par certains adeptes du bodybuilding (milieu culturiste) et sportifs de compétition. Il fait par exemple partie des produits "préférés" du tristement célèbre soigneur Bernard Sainz, surnommé Docteur Mabuse et condamné début 2008 à 3 ans de prison pour son rôle dopant dans le cyclisme en 1998 et 1999. Les enquêteurs ont ainsi retrouvé du clenbutérol au domicile de l'ancien champion cycliste Franck Vandenbroucke suivi par ce soi-disant soigneur, par ailleurs mis en cause aujourd'hui pour une autre affaire concernant le dopage des... chevaux de course !

Un produit dangereux pour l'homme

Attention, ce médicament peut être extrêmement dangereux chez l'homme : à dose élevée, il peut provoquer de la tachycardie, de l'arythmie cardiaque, des tremblements intenses, de l'hypertension artérielle, des céphalées, de l'agitation, des vertiges, des nausées, de l'hyperglycémie3... En plus de ces effets secondaires, ce produit étant vendu en toute illégalité sur internet, vous ne pouvez jamais savoir l'exacte composition de la pilule achetée. De plus dès que vous arrêtez ce médicament, vos kilos reviennent et vos nouveaux muscles fondent... ce qui montre le degré de cynisme des personnes qui conseillent ou commercialisent sous le manteau ce produit.

L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de santé (Afssaps) est consciente des usages détournés du clenbutérol et a alerté la Direction générale de la santé à ce sujet. L’agence devrait très prochainement rendre public un avis sur les risques liés à ce produit".

 

Céline Gaulard et Jean-Philippe Rivière, 24 février 2009


 

Une perte de poids doit donc absolument être réalisée dans de bonnes conditions et sur le long terme.


Pas d’excès répétés qui vous amèneront irrémédiablement au surpoids.

Pas de régimes ni dictats médiatiques qui ne vous amèneront qu’à la frustration par la privation, vous faisant rentrer dans le cercle vicieux infernal « frustration, désinhibition (« je craque »), culpabilisation (« et puis zut…je mange par ce que je ne m’aime pas »).

Observez, réobservez vos propres sensations alimentaires : la faim, la satiété (différent de « envie » et « trop plein »).

Observez les minces : ils parlent plus qu’ils ne mangent, ils mâchent et mangent lentement et finissent toujours les derniers. Faites comme eux ça vous aidera au début.

Votre cerveau va progressivement vous renvoyer ces messages et de plus en plus et plus souvent, voyant que vous êtes prêts à le réécouter.

Retrouvez ainsi le plaisir de manger avec appétit (plaisir gustatif qui ne peut exister que lorsqu’on a faim et différent d’une envie assouvie hors ce message).

Tout une réeducation qui ne peut se faire que lorsque vous êtes prêt, prêts à y mettre un peu de « bonne volonté » (différent de « volonté »…ça, vous avez su en faire preuve pour faire ces régimes restrictifs !).


Je répondrai toujours à vos questions.



B.F.Cardamome 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 04:08


Vous avez constaté, au détour de nombre de mes articles que j'y fais souvent allusion
Vous avez surement remarqué mon lien en bas à droite, sur la page d'accueil
et vous avez noté toutes mes remarques aux uns et aux autres et surtout quand j'entends parler de "régime"!!
Alors j'ai décidé de vous présenter

La méthode Zermati

J'utilise moi même cette méthode; je l'ai adaptée en quatre ou cinq séances (selon les problèmes psychologiques préexistants) dont il ne faudra surtout pas brûler les étapes.
Les résultats sont inespérés et souvent très importants mais ce qu'il y a de plus extraordinaire, c'est le fait d'être enfin réconcilié avec la nourriture. Cela passe bien entendu par un réapprentissage de ses propres sensations alimentaires, avec votre nutritionniste mais quand on y est parvenu on peut couper le cordon ombilical et gérer, en "adulte" .

Personnellement, j'y associe l'auriculothérapie ainsi que l'hypnose ericksonienne. Si les sensations sont retrouvées et qu'un effort doit être fait dans ce sens, je réoriente vers une alimentation plus ciblée (nutrithérapie).

De la nocivité des régimes classiques
Après les fêtes et avant l'été, les régimes font fureur. Sont-ils dangereux pour la santé ? Comment se sortir de ses troubles alimentaires ?


La réponse de Jean-Philippe Zermati


Jean-Philippe Zermati est médecin nutritionniste. Dans son cabinet parisien, il reçoit de plus en plus d'enfants et d'adolescents souffrant de surcharge pondérale. " Ce problème de poids n'est pas seulement lié au niveau de classe sociale. Il existe également un lien avec le degré de restrictions imposées par les parents. "

1) En quoi les régimes à la mode sont-ils dangereux ?

Les régimes s'adressent à un public totalement paniqué à l'idée de grossir. Des personnes souvent désespérées, prêtes à tout pour soulager la souffrance de ne pas faire partie du club des minces qui symbolisent la volonté, la réussite sociale, la force de caractère. Le désespoir conduit à tout, particulièrement à des solutions rapides et spectaculaires, privilégiant des résultats immédiats par rapport à des résultats à long terme. Ce sont des techniques “faciles”, centrées sur les aliments, et qui évitent de répondre à des questions plus délicates. Pourquoi ne suis-je plus capable de manger selon ma faim ? Quelles émotions me font-elles manger ? Pourquoi ne puis-je m'assumer telle que je suis ? Etc... Les régimes proposent des règles externes faciles à suivre, au détriment de repères internes (les sensations alimentaires). Dans une alimentation sans repère, ils remettent un certain "ordre”, mais contribuent très efficacement à l'effacement définitif de ces repères. Il est plus simple de s'interroger sur ses aliments que sur soi-même.


2) Quelles autres solutions que les régimes classiques ?

95 % des régimes, quels qu'ils soient, même les plus équilibrés, conduisent à une reprise de poids et souvent à dépasser le poids de départ. Ils introduisent dans l'esprit des mangeurs une division entre leurs aliments. De bons aliments qui font maigrir et qu'il faut manger, de mauvais aliments qui font grossir et qu'il faut éviter. Mieux vaut essayer de manger tous les aliments en s'en remettant à ses sensations alimentaires. Apprendre à s'arrêter quels que soient les aliments quand la faim n'est plus là. Il est vrai que les émotions conduisent souvent à se réfugier dans la nourriture. En particulier, la peur, la peur de grossir. Elle conduit à instaurer un cercle vicieux, j'ai peur =>je mange, je mange => j'ai peur.

3) Comment renouer avec ses véritables besoins alimentaires ?

Pour retrouver ses sensations alimentaires, il faut préalablement se détacher de tous les à priori concernant les vertus amaigrissantes ou grossissantes des aliments. Il est important de consommer ses aliments en se préoccupant seulement de savoir si l'on a faim, et si l'on est rassasié. Pour cela, je recommande de manger aussi lentement que possible, en se concentrant sur son repas. Il faut alors se des questions très simples : avant de manger, ai-je faim ou envie de manger ? Pendant que l'on mange : ai-je encore du plaisir ? On constate alors qu'au fil de cette consommation, le plaisir gustatif va en décroissant. Le moment où il disparaît correspond à la satiété, pour ce plat en particulier.
"Ai-je du plaisir gustatif ?" ne signifie pas "cet aliment est-il bon ?". Si l'on mange son gâteau préféré à un moment où l'on n'a ni faim ni envie de manger, on n'en éprouvera que très peu de plaisir. Il suffira d'attendre deux ou trois heures, que la faim revienne pour faire réapparaître ce plaisir. Entre-temps, le gâteau n'aura pas changé, il aura toujours été aussi bon, c'est vous qui avez changé. La faim a produit le plaisir gustatif.
Les sensations alimentaires déterminent pour nous le niveau de nos apports caloriques. Nous n'avons pas à entreprendre nous-mêmes les moindres calculs. Nous disposons dans notre cerveau d'un ordinateur qui se charge de ce travail et qu'il s'agit justement de refaire fonctionner. En mangeant suivant ses sensations alimentaires, on atteint son poids d'équilibre, celui dont nous a doté la nature. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il nous conviendra !


Source: http://www.psychologies.com/conseils-de-psy.cfm/reponse/1595/Zermati/De-la-nocivite-des-regimes-classiques.htm


B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 08:00
Chaque année, 194.500 Européens meurent des effets de médicaments qui doivent normalement les soigner: en prenant le mauvais médicament, en utilisant mal leur médicament, par surdose ou au contraire faute d'avoir pris la dose suffisante ou encore des effets secondaires de leur traitement, selon un rapport du Pharmaceutical Group of the European Union (PGEU), cité dans le Standaard et le Nieuwsblad de ce lundi (11/08/08 08h12).


Pour lire la suite, cliquerici


Voir aussi mon article sur le lien entre la manipulation et la force de vente

B.F.Cardamome
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 08:00

La souffrance du soignant ou « Burn out » est aujourd'hui
un fait reconnu par tous.

 

Ce jeudi 4 décembre 2008, a eu lieu à Paris, un colloque intitulé "la vulnérabilité et la souffrance du soignant". Ce colloque faisait le point en rassemblant des acteurs institutionnels et des personnalités qui étudient ces problématiques. Il proposait également des pistes de travail et des solutions pour demain.

 

Dr Bruno Gaudeau, Président du Groupe Pasteur Mutualité   (Davantage d'info sur le sujet en cliquant sur le lien)



B.F.Cardamome 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 08:23

La fille de la comédienne française Annie Girardot a présenté ce vendredi (08/08/08) à Bruxelles une chanson écrite par un auteur-compositeur belge (Philippe Vancles) en l'honneur de sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer et qui, aujourd'hui, "ne marche plus et ne parle presque plus".

Maladie incurable
Le single, intitulé
A côté de sa vie, sera vendu en France et en Belgique au prix de 5 euros au profit de l'association fondée par la fille d'Annie Girardot, Giulia Salvatori, "Agir pour Alzheimer", qui vient en aide aux proches et aux accompagnants des victimes de la maladie d'Alzheimer.

 

 Pour écouter, cliquer sur la photo

Pour lire la suite, cliquer ici 


B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:28

A la demande de certains dont c'est un sujet de préoccupation.

 

Cet article n'est pas une proposition pour polémiquer sur le sujet ni pour vous convaincre de quoi que ce soit mais s'adresse à tous ceux qui sont obligés de se faire vacciner (obligation professionnelles, raisons pathologiques, contexte de contage...) et qui veulent mettre un maximum de chance de leur côté pour éviter les inconvénients de l'injection.

Il s'adresse à tous ceux qui pensent encore qu'il est encore possible de choisir "sa " médecine et qui l'assument.

 

Sachez d'abord que vous avez la possibilité d'opter pour une vaccination anti grippale, de type homéopathie.

Elle est en vente libre . je vous en indique le mode idéal ci après et si vous êtes plusieurs à la choisir, achetez plutôt des tubes que des doses car il faut savoir que pour avoir l'effet d'une dose, il vous suffit de prendre 10 granules (à laisser fondre tout doucement sous la langue, loin d'un repas ou d'un café ou de la menthe); ainsi vous pouvez diminuer le prix des tubes (on ne peut garder les tubes d'une année sur l'autre).

Prenez donc une dose (ou 10 granules), chaque semaine de INFLUENZINUM jusqu'à extinction, en suivant le shéma suivant:

3CH, 5CH, 7CH, 9CH, 12CH, 15CH, 18CH, 30CH

 

Pour toute autre vaccination personnellement, je fais faire des "isothérapiques" avec les flacons qui ont servi à l'injection qu'on m'a obligé à faire.Choisissez une bonne pharmacie homéopathique et portez lui le flacon dans lequel il reste toujours quelques gouttes. Demandez toutes les dilutions qui précèdent et prenez une dose chaque semaine; ça s'appelle une désensibilisation.

La dernière fois, je l'ai fait pour la vaccination anti Hb (hépatite B); et d'ailleurs deux ans de suite car la deuxième année, j'avais négativé et on m'a demandé de la refaire (sous peine de ne pas prolonger mon contrat! ce que je juge comme une atteinte à ma liberté...mais bon, passons!). Si on me demande de la refaire encore cette fois-ci je signe le papier moi même!!!  (NDLD)

 

A priori vous devriez en avoir pour 12 € soit, à peu près le prix d'une injection (seulement le flacon...auquel il faut ajouter l'acte de l'infirmière ou la consultation du médecin); à diviser, si vous êtes plusieurs à utiliser le tube de granules (je ne me souviens pas la contenance mais le pharmacien saura vous dire combien de granules sont contenues dans un tube). 

 


Voir aussi mon article à ce sujet sur le lien entre la manipulation et la force de vente


 

 Mon blog en anglais                                                                

http://www.jeneportepasdefourrure.com/

 

 

B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 07:35
J'ai désiré répondre à la demande de Mamadomi sur son blog; mais le sujet étant trop important je préfère le reprendre ici. Voilà quelle était sa question:

""Vous connaissez tous les TCA, anorexie, boulimie, hyperpagie, le mérycisme etc...
J'attends de vous vos réactions face à ces maladies mentales, votre jugement..
Connaissez-vous des personnes qui en ont souffert, la souffrance des familles face à l'impuissance, s'en sont-ils sortis?
Avec une amie on prépare une thèse sur ce sujet, on a tout sauf des points de vues différents face à ces comportements, de plus on parle toujours des ados mais rien sur les TCA qui touchent des adultes, donc je vous attends, merci."



(Ce qui va suivre est une ébauche d'un livre en préparation et en tant que tel doit rester ma propriété exclusive.Il s'agit d'un premier jet qui n'a encore subi aucune correction mais vu la soudaineté de la demande, je vous en livre quelques éléments en désordre)
Je ne répondrais que sur le thème du surpoids et de la boulimie.
La souffrance est avant tout dans ces cas-là, celle de la personne elle-même et touche directement à l'image de soi. D'une façon indirecte on constate une incidence sur les relations familiales, sociales et professionnelles.
Ce problème est quelques fois inter dépendant avec une autre addiction comme l'alcoolisme.
Cependant, san aller jusqu'au TCA gravissime, le Tca amenant au surpoids concerne un pourcentage de plus en plus élevé de la population. Nous sommes en deuxième position après les Etats Unis pour l'obésité, et chez nous, la Réunion est le premier avec 37% de femmes obèses.
J'écarterai le TCA associé aux constitutions génétiques (problème endocrinien ou familles d'obèses, obésité de la prime jeunesse).
Je ne parlerai que de l'obésité et la boulime acquise après ou proche de l'adolescence.

Le TCA peut amener dans des cas extrêmes, soit à l’anorexie, soit à l’obésité. La traduction de ce cigle est, vous l’avez surement compris, troubles du comportement alimentaire. C'est-à-dire un comportement anormal. Et qu’est ce qu’un comportement anormal en matière d’alimentation. C’est un comportement qui ne correspond pas à la physiologie de l’alimentation. Et c’est quoi, la physiologie de l’alimentation ? Tout démarre avec la dépense d’énergie (travail, sport, mouvement volontaire et involontaire donc énergie dépensée pour l’entretien même de la machine comme la respiration et d’une façon générale, la vie des organes). Celle-ci entraine irrémédiablement une l’apparition de la sensation de faim. Le cerveau envoie un message commandant de manger pour compenser les pertes d’énergie. Et c’est là, que tout commence à « foirer ». Si je néglige ce message schématiquement, le cerveau finit par en avoir « ras le bol » et de message en message non entendu, il se fatigue et finit par vous ne envoyer n’importe comment, n’importe quand, et enfin plus du tout, se disant que de toutes façons il ne sera pas entendu.

On voit donc des gens, à ce stade là, qui ne mangent pas, parce qu’ils ont mieux à faire (études tard le soir, activités ludiques, addictions de toutes sortes…). Ces gens vont manger de temps en temps parce qu’ils se souviennent de temps en temps que ça existe…la faim et manger passe au second plan par rapport à leur activité. Ajouter à ça que l’estomac se dilatant un peu à chaque passage de nourriture va les mettre mal à l’aise, « barbouillé » et ils vont saturer très vite.

Cela intervient souvent déjà sur des constitutions « minces » qui donc n’auront jamais tendance à prendre du poids. Rien n’y fera, aucun gavage ne les fera jamais grossir. En effet, nous avons tous un poids programmé, comme nous avons une taille programmée. Si je fais 1m63, j’aurais beau me hisser tous les jours et faire des exercices dans ce but là, je ne prendrai aucun centimètre supplémentaire. Ce poids programmé est ce que les psy appellent le « set point », c’est dire le poids qui sera le poids de référence toute notre vie et vers lequel notre cerveau nous ramènera toujours en « nous réclamant » ou nous demandant de « cesser d’ingurgiter ». Et j’arrive là à la sensation de satiété. Comme tout à l’heure pour la sensation de faim, si je ne respecte pas cette sensation de satiété, le cerveau va progressivement démissionner et ne plus nous envoyer de message « stop ». Alors je vais engouffrer, me gaver, aspirer, déclarant que je ne connais pas la sensation de satiété. Et moi, je dis, « je n’ai plus d’ami si je les ai tous rejeté un à un » ! Le surpoids, puis l’obésité s’installent après quelques années de TCA c'est-à-dire, non respect de ces messages de faim et satiété. Mon comportement alimentaire est anarchique et shunte le cerveau.

Enfin, pour ceux qui pensent comme je l’ai pensé longtemps, que je n’ai pas de message satiété, si vous mangez alors que vous n’avez pas attendu le message faim, vous ne rencontrerez pas le message satiété car vous êtes déjà dans la zone satiété.

Pour ceux qui me disent « j’ai toujours faim » je réponds, que vous ne savez même pas ce que c’est que d’avoir faim et je vous proposerai un ou deux petits exercices pour vous faire retrouver cette merveilleuse sensation de faim, celle qui, quand vous mangerez, vous donnera de l’appétit et vous fera aimer ce que vous manger même si c’est quelque chose de banal (je n’ai pas dit, médiocre, mais banal).

Quelles sont les raisons qui font que j’ai adopté ce comportement irresponsable ?

Au départ, des raisons, psychologiques, sociales ou professionnelles.

- Psychologiques : je mange pour être moins triste, pour me réconforter, pour oublier, parce que je déprime, parce que je suis content, parce que je ne m’aime pas, parce que les autres ne m’aiment pas, par ce que la norme est d’être mince, maigre (mode !) etc…

- Sociales : je mange parce c’est la fête, parce que c’est bon, parce que c’est Noel et que ce jour là, il faut manger de tout et beaucoup, parce que c’est l’heure, parce qu’il fait froid et que je dois prendre des forces, parce « qu’on » m’a dit qu’il faut que je mange, parce que je ne dois pas partir le ventre creux,  parce que je n’ai pas encore mangé dans mon repas tout ce « qu’on » m’a dit qu’il fallait que je mange pour respecter un repas équilibré, parce que dans ce pays, on se doit d’être gros (mode !)….

- Professionnelles : je mange parce que c’est mon boulot (restaurateur, obligations de repas d’affaires), repas sur le lieu du travail en un minimum de temps…

Le problème c’est que toutes les bonnes raisons mises en avant pour manger vont toutes tomber à l’eau les unes après les autres et avec, amener tout le cortège d’inconvénients.

Je mange parce qu’on ne m’aime pas, et je ne me plais pasè je vais me plaire encore moins et donc imaginer qu’on m’aimera encore moins.

La satisfaction première avec la prise alimentaire hors sensation de faim, et négligeant le feu « stop », cette satisfaction va rapidement faire place à une dépression secondaire lié au dégoût physiologique puis au dégout moral et on va rentrer dans le cercle vicieux.

Le cerveau ayant été bafoué pendant de longues années ne va plus du tout envoyer de message et il faudra compter soit, sur une restriction cognitive (celle qu’on va me dicter) soit sur une rééducation du comportement alimentaire par l’écoute de ses sensations (faim et satiété).

On sait aujourd’hui que la restriction cognitive ne peut mener qu’à rentrer toujours plus dans le cercle infernal de la frustration elle-même amenant un jour ou l’autre à « craquer » ; c’est ce qu’on appelle la désinhibition et donc culpabilisation. Tous ces régimes dont on est plus ou moins content, et quelquefois ravis (de nombreuses personnes ne jurent que par tel ou tel régime efficace….la preuve, ils le font avec succès depuis plusieurs années !!!), ne font qu’accroitre le TCA et la frustration et les yoyos.

Le cerveau a la capacité de nous indiquer, comme un comptable le fait, ce qu’il faut que nous mangions et quand, et de nous dire quand nous arrêter. Il a également la capacité de se rattraper (positivement ou négativement) e cas de dérapage occasionnel. Mais laissez l’occasionnel perdurer et ce même cerveau va se mettre au repos.

 

Pour calmer les pulsions psychologiques, pour travailler dessus, pour travailler sur son image de soi, il est préférable de s’entourer de professionnel (psychologue ou thérapeute).

Il est nécessaire de prendre conscience avec eux que la mode, ni les médias peuvent nous dicter notre conduite alimentaire. Que les manequins sont rarement ce qu’ils sont sur les affiches et que les personnes en surpoids soufrèrent avant tout de ségrégation et doivent se  battre contre la dictature des régimes et des modes. La plupart du temps, cela passe par un travail que l’acceptation de soi (dans les cas de surpoids léger et même de poids normal avec image de soi dénaturée par des dictats médiatiques).

 

Un grave problème est celui de la mal bouffe. En effet à force de manger mal, c'est-à-dire, de se contenter de médiocrité, notre cerveau qui réclamait de la qualité, n’étant plus entendu, va cesser son travail de messager. Ors, il faut savoir, qu’il enverra d’autant plus et mieux ces fameux messages qu’il sera satisfait en qualité. Je m’explique, double ration de purée mousseline contre une simple ration de bonne purée maison, savourée et appréciée en mangeant lentement.

Comparer à notre comptable : tout entrepreneur sait bien que son comptable va râler s’il lui amène les factures le dernier jour avant la déclaration. Celui-ci ne pourra lui rendre une analyse fine. Il va lui faire une comptabilité au plus pressé parfois bourrée d’erreur, qu’il faudra rattraper en fin d’année au risque de déposer le bilan. Alors que si les factures lui sont amenées régulièrement, lentement, chaque mois, et prédigérée (entendez, classées et répertoriées), le comptable pourra vous dire « stop » au frais excessifs, « va r récupérer, là » « va investir ici ».

En langage clair, votre cerveau, tel un comptable, va vous diriger sur le produit, le légume, le fruit qu’il cous faut parce qu’il a analysé ce que vous ; lui avez envoyé et sait ce qu’il lui manque en qualité et en quantité. Il n’a pas besoin qu’on lui fasse de la pub pour un produit il sait ce dont il a besoin. Ce travail, il va le faire pour vous, si tant est que vous le respectiez et que vous lui envoyiez la nourriture lentement et en la savourant, et que vous lui envoyiez ce qu’il vous a demandé (la qualité  du produit d’origine, sinon rien).

 

Pour résumer, le TCA c’est aussi quand je mange pour finir mon assiette mais que je n’ai plus faim, seulement par ce que je n’aime pas jeter, je veux faire plaisir à maman, à la personne qui me reçoit. Le Tca c’est ausi quand je mange sans faim mais parce c’est bon et que c’est pas souvent dans l’année que j’ai un si bon cassoulet. Le TCA c’est quand je mange en 10 minutes ce que j’aurais du manger en ½ heure ou 1 heure.

Si j’ai dépensé 10 je dois manger 10. Si je mange 12 et que je répète ça tous les jours, je vais prendre 10 kg en 10 ans.

Si j’ai dépensé 10 et que je mange 12, demain mon cerveau m’enverra le massage satiété plus tôt ou le message faim plus tard, en tous cas, au total, je n’absorberais que 8 et ne pas m’en étonner.

Et si je n’ai pas faim, alors pourquoi démarrer la journée par un solide petit déjeuner ? ah oui…parce qu’on vous dit qu’il ne faut pas partir le ventre vide !... cela revient à manger quand je n’ai pas faim pour éviter de manger quand j’aurai faim. Mon cerveau, lui, va y perdre son latin et progressivement m’amener à un TCA.

 

Le cas de l’anorexie mentale est plus délicat et se rapproche de la psychiatrie et il est impératif de consulter et faire consulter. Encore retrouve –ton souvent à l’origine une éducation alimentaire du genre « mange ! Finis ton assiette ! Regarde ton frère lui, comme il est grand et beau !... » Je pense avec grande conviction que l’initiation à manger ou refuser la nourriture peut se faire d’une façon sournoise, pendant la prime jeunesse, à l’occasion d’un impact positif ou négatif mal géré…un peu comme une primo infection qui va déclencher un processus de protection et à un nouveau contact avec l’impact, le corps va se défendre soit par le refus, soit par le gavage.

 

Je me comporte mal quand je n’ai pas un comportement adapté quand mon comportement n’est pas « adulte » et ce, d’une façon réitérative, et que je ne peux m’abstenir d’avoir cette attitude.= trouble du comportement alimentaire.

La rééducation passe par une prise de conscience (il y a d’abord souvent, une phase de déni ou l’on pense qu’on mange correctement mais en fait on n’a pas encore accepté que notre comportement est fait de n’importe quoi) et une réelle demande de changer. Si cette demande est non fondée, la personne peut être amenée à consulter un psychologue. (le nutritionniste comportementaliste évalue l’IMC et fait un bilan nutritionnel qui visera à authentifier ou non une demande). Il est fréquent que je voie arriver quelqu’un qui veut maigrir et qui a pourtant un IMC tout à fait normal. Que se cache t-il derrière ça ?

Puis la récupération des sensations alimentaires va passer par un « cure » visant à retrouver les sensations de faim et de satiété (entre une des trois semaines) et aussi à démonter tous les schémas induits par la restriction cognitive.

 

On travaillera ensuite sur les différentes addictions alimentaires pour « casser » le cercle vicieux frustration/ desinhibition/culpabilisation.

 

Quelques fois un travail supplémentaire sur l’image de soi et l’acceptation de l’image sera nécessaire.

 

La perte de poids se fait naturellement, sans autre effort que de ressentir et d’apprécier pleinement ce que l’on mange et d’être à l’écoute de ces fameux messages.

Très vite, dès qu’on fait un écart (c’est tout à fit possible) on est « mal » et on n’a pas envie de refaire l’erreur. Généralement, un repas d’écart va entraine tout naturellement un repas d’abstinence ou tout au moins de très faible consommation parce que sans signal « faim » pas d’appétit. Si on persiste dans cette erreur, on repart sur le chemin de la rechute.


Quand je vois la façon dont la plupart des gens mangent, je me dis que ce trouble est infiniment plus répandu qu'on ne croit mais l'aspect social en masque les risques de conséquence perverses.


B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 12:01

J'écoutais ce matin la radio...
savez-vous que si les abeilles disparaissaient de la terre, il ne nous resterait que quatre ans à survivre?! (merci à l'auteur de l'image empruntée)

Alors allez cliquer sur le logo, à gauche...





B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 11:23

Je ne vais pas y aller par quatre chemin: je suis pour la liberté du choix thérapeutique

Octobre arrive avec les habituelles mises en garde et conseils pour la vaccination anti grippale.

Parfait...l'éducation thérapeutique ne sera jamais assez importante.

Mais bon sang, quand je dis que je refuse d'être vacciné (pas de "e", intentionnel, pour parler au nom des autres), ne me jetez pas la pierre en me disant que je préfère les "superstitions" (je cite).

Tout au plus, je choisirai de prendre des granules (inluenzinum 5, 7, 9, 12, 15, 30 CH, une dose de chque par semaine sur 5 semaines)...

Déjà que j'ai été OBLIGée de faire celle contre l'hépatite B! (je me suis "décontaminée" ensuite  grâce à l'isothérapie en 5, 7, 9, ...)

J'ai eu une belle grippe, carabinée, il y a quelques années; pas celle qui vous fait moucher et être un peu mal, du genre "ne me fais pas la bise, je sus grippée", non la vraie, à vous garder au lit sans rien pouvoir bouger, ni penser même, et pendant 8 jours! 

C'est la seule fois où j'avais consenti à me vacciner!... alors on me répond que si je n'avais pas été vaccinée, ça aurait été pire.... laissez moi croire ce que je veux et me soigner comme je veux! c'est la liberté que je réclame. De quel droit m'impose-t-on d'utiliser telle ou telle médecine? Y-a-t-il un loi qui vous oblige à ça?

Alors il y a encore les possibilités de contaminer les personnes sensibles (PA, enfants, immunodéprimés)  si j'ai la grippe en n'étant pas vacciné...
Mais si j'ai la grippe, il est impératif que je reste au fond de mon lit

Pour tous, sachez aussi qu'il ya un risque de croisement avec le virus H5N1 (grippe aviaire de quelques cas de volailles)...je me devais de vous le dire
(Si on avait continué à faire de la vraie agriculture et du vrai élevage avec de vrais grains, on n'en serait pas là!)

Personnellement, je sais que je dois alors mettre mon corps au repos et au chaud avec éventuellement supplémentation de vitamines et d'antipyrétiques (paracétamol ou aspirine)

Alors que ceux qui craignent cette contamination par un fou qui sortirait quand il a la grippe, se vaccinent s'ils le désirent.
Je suis convaincue que ce n'est pas moi qui attrappe la grippe mais que c'est elle qui m'attrappe... (fonction, en ce qui me concerne, de mon terrain et aussi de l'idée que je me fais de la maladie et... je la traite par le mépris)

Laissez moi penser ce que je veux ...moi, je ne cherche pas à vous convaincre, laissez moi me soigner comme je l'entends BDM!!

Alors, comme chaque année, j'ai coché NON  dans la colonne et J'AI SIGNE ...j'étais la première je sais que d'autres, comme moi, osent affirmer leur position, même si le chef de service (honneur à son savoir et ses compétences) ne sera pas content encore cette année.


Voir le sujet le plus exhaustif possible sur les pouvoirs de la manipulation à des fins commerciales

B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 11:55

Définition


Le génogramme est essentiellement la représentation graphique d'une famille, rassemblant sur un même schéma: les membres de celle-ci (le plus souvent sur deux ou trois générations). On pourrait le comparer à un arbre généalogique mais, les liens qui unissent les générations, les informations médicales et psychologiques et sociales, toutes les valeurs, sont annotées.

 

 



Utilisation


De nombreuses utilisations et applications peuvent être déclinées. On y retrouve les antécédents médicaux et familiaux du patient mais aussi ceux de la famille en entier. Le médecin ou tout autre intervenant utilisateur de la méthode (psychologue, infirmière, etc.), recueille grâce au génogramme les informations familiales les plus importantes, donc va pouvoir aborder plus facilement des sujets 
personnels, enfouis ou non, tenus secrets,  voire tabous, qui se perpétuent au fil des générations et ainsi faciliter l’expression du vécu personnel du patient pour lequel le génogramme est effectué, des problèmes qui se répètent dans la famille. Tout n’est pas dit forcément au cours de la première séance et certains éléments peuvent venir compléter les informations lors de séances ultérieures. Le génogramme peut être également utilisé en thérapie familiale et faciliter le contact avec le couple ou différents membres de la famille.

 

 

 

Personnellement je l’ai vu utiliser en centre de cure pour alcooliques et toxicomanes de la Réunion (Institut Robert Debré). 


Comment procède t-on?

 


Un ou plusieurs membres de la famille peuvent aider à fournir les informations. L’ordinateur se révèle également un outil intéressant mais il est la plupart du temps fait manuellement Des informations peuvent se révéler être divergentes ou corroborer…et permettre d’observer les réactions entre les membres ou de la personne suivie, dans des séances successives.

 

 

 

.Le temps passé à l’élaboration du génogramme peut varier en fonction des objectifs qui sont définis.

Ce qui est intéressant, ce sont bien-sûr, les données mais aussi les réactions et les attitudes ou expressions lors du recueil de ces données. On peut ainsi observer les tensions et les conflits sou jacents…


Les symboles utilisés

pour construire le génogramme sont des symboles simples permettant de connaître le niveau de parenté et le type de relation (homme, femme, couple, fratrie etc.).  

 

pour construire le génogramme sont des symboles simples permettant de connaître le niveau de parenté et le type de relation (homme, femme, couple, fratrie etc.).  

 

 

 

 

 






La représentation des relations entre les membres de la famille doit rester simple et significative, sans encombrer de détails inutiles, au risque d’en compliquer l’interprétation.

Des informations de base peuvent compléter le schéma, en marge ou par un texte et surtout comporter la date de celui-ci.  


L'interprétation

On définit six catégories


Structure familiale
Cycle de vie familiale
Répétition de patterns
Evénements significatifs
Patterns de relations familiales
Equilibre et déséquilibre familiaux).


On pourra ainsi travailler sur les facteurs de risque médicaux, sociaux, psychologiques et tenter de comprendre la situation actuelle pour mieux la gérer. Le génogramme n'est pas une panacée mais seulement un outil supplémentaire de travail fort utile pour simplifier la tâche de l’intervenant.



B.F.Cardamome 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 16:24



Je n'ai pas pu faire autrement que de rebondir en voyant ce questionnement sur "doctissimo". je vous mets le post de cet internaute (Mistyface) et, ma réponse.


Bonsoir,
 
Je me promène sur le forum et je ne vois presque que des cas de personnes ayant eu des mauvaises expériences ou un mauvais vécu final avec le cannabis.
 
Je me pose plusieurs questions existentielles.
 
Le consommateur "festif" de cannabis qui ne consomme que maximum 2 fois par soir est il déjà dans l'engrenage d'un cercle vicieux même s'il peux s'arrêter spontanément?
 
En quoi le fait de fumer occasionnellement nuit aux autres si cette consommation dans le cadre d'un comportement responsable, ne met pas en danger autrui, ni ne gêne aux libertés d'autrui?
 
Je trouve (avis personnel) que le but de toutes personnes est de réussir sa vie (normal!) mais au vues de quels critères?j'ai l'impression que les gens de nos jours se focalisent trop sur la réussite sociale que sur l'épanouissement personnel et familial (re-avis perso). De part cette constatation pourquoi quelqu'un qui consommerait dans un but récréatif serait il forcement décrié?
 
Je ne tente pas de relativiser l'usage du cannabis, mais je dis seulement qu' il est rentré (malgré soi) dans les mœurs, alors pourquoi continuer de le pourchasser? Sachant que sa dépénalisation et l'engagement d'action de sensibilisation et d'accompagnement des personnes dépendantes me semblerait plus judicieux.
 
Par ces quelques questions je ne tente pas de choquer les esprits ni même ne cherche le conflit mais tente d'obtenir des réponses sur une lutte qui rabaisse les consommateurs et les fait s'approvisionner par des moyens ou parfois ils mettent leurs santé en jeu, que je juge vains et qui, selon moi, devraient céder place à d'autres modes de raisonnements plus censés et basés sur plus de compréhension.
 
Merci de vos réponses



Je suis travailleur de santé (infirmière) en centre d'alcoologie et sevrage tous toxiques (addictologie). Je conçois qu'il puisse exister des fumeurs occasionnels qui ne débordent pas dans le domaine de l'accoutumance . Ceci dit, l'occasion fait le larron! Fumer deux ou trois joints par soir, c'est déjà trop et, proche pathologique ou alors c'est de la mauvaise!...Ici, où je travaille on voit les dégâts....Pas beau à voir pour des fumeurs occasionnels depuis de longues années à deux ou trois par soir! Le consommateur festif d'alcool, on le voit aussi ...Il se dit consommateur festif ou occasionnel mais il est tout simplement alcoolique et parfaitement incapable de ne boire que de l'eau à table ou dans les fêtes, ni d'arrêter sans aide. Pour le canna c'est pareil; il ne peut pas concevoir d'arrêter un jour "son ou ses deux joints quotidiens"! Un consommateur de cannabis est à la longue dans un comportement de moins en moins responsable ...Le cerveau souffre et ce consommateur ne s'en rend même plus compte...Et il se dit responsable! Alors, si le but est de réussir sa vie, il faut savoir que , en l'absence de cannabis, on réfléchit mieux et, on est davantage capable de créativité et de sensibilité, davantage enclin à participer à toute communication...Le canna enferme dans un monde ou la communication finit par ne plus se faire qu'entre conso de canna et on assiste à un mouvement de secte ou tout est pensé d'une façon uniforme et on retrouve "son" monde relationnel beaucoup plus volontiers entre consommateurs....Et on continue à se dire "libre" de choisir ses relations...L'est on vraiment? L'alcool est aussi rentré dans les mœurs...! A partir de quand est -on dépendant? C'est toujours les autres! Soi même, on peut arrêter quand on veut! Oui mais on ne conçoit pas d'arrêter avec seulement deux joints par jour...Attention, le gourou est là et déjà vous manipule! Etes vous encore vraiment libre?...

 

Le seul danger pour les conso en ce qui concerne un mauvais approvisionnement est celui de se faire arnaquer par une production qui n'est pas "de la bonne"!

  Quant aux "modes de raisonnements plus censés et basés sur plus de compréhension" on peut l'attendre davantage des gens qui réfléchissent sérieusement au problème, de ceux qui côtoient les malades dépendants et des spécialistes des maladies neurologiques que des consommateurs eux mêmes.
Je me souviens de quelqu'un qui me disait que quand il voulait obtenir un bonne rédaction de la part de son scénariste...fumeur, il devait l'enfermer (façon de parler) pendant deux jours sans possibilité de conso, afin qu'il puisse se mettre au travail et sortir quelque chose de bon... 



B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 14:31

Je ne ferai que vous citer un extrait du livre couronné par l'Académie Nationale de Médecine (92) et écrit par Dr J.Y.Gaignard et Dr P. Kiritze-Topor "l'alcoologie en pratique quotidienne" (en collaboration avec Merck Lipha Santé Tel. 72 78 25 25)

Ce livre est excellent pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de la maladie alcoolique et donner quelques indications et conseils pour ceux qui ne savent plus comment faire...famille ou dépendant.

"Antimoine, en poudre ou en liquide, il fut utilisé d'abord comme un fard à paupières pour sa coloration noire: AL KUH'AL (noircir), AL KAH'ALA (devenir noir).

Il y a 1000 ans, il était déjà employé comme antiseptique et anesthésique.

Issu de la langue arabe, ce mot AL KHOL sera ensuite au 16eme siècle, introduit dans son orthographe actuelle, dans notre langue: ALCOOL, traduction de "ce qui est très subtil".

En lui-même, le mot introduit déjà la dualité de son action et de ses effets:
- physiques 'al khol): le fard, le masque.
- psychiques (alcool): l'illusionniste, le menteur."

....Je rajouterai que c'est à la fois le médicament avec le plus grand nombre d'actions et aussi le plus grand poison pour l'organisme...en vente libre, sans Amm (autorisation de mise sur le marché)! Seulement quelques uns de ses effets empêcheraient tout autre médicament d'en obtenir une et on pousserait les hauts cris d'en voir un sans amm en vente libre....à méditer!. 





B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:50
J'écoutais hier l'excellente emmission "le téléphone sonne" sur France Inter .

C'était en voiture mais j'ai retenu qu 20 % des accidents sont dus à la consommation de cannabis et il y a une augmentation de 15 %  s'il ya consommation associée de cannabis et alcool.

10 % des consommateurs d'alcool sont voués à la dépendance (mais personne ne peut connaitre à l'avance son seuil de tolérance!) et 4 à 5 millions de personnes en France, sont touchées.

Partout en France on peut soigner sa dépendance en s'adressant à des centres de cure, comme celui où j'exerce,  auxCCAA ou CSAPA(dans toutes les villes) ou au moins à son médecin généraliste.

Il est regrettable que la plupart des mutuelles n'aient pas encore fermement décidé de prendre en charge les cures, en tous cas, pas au delà de 4 semaines par an (certaines le font).

Les jeunes sont particulièrement atteints avec une consommation à effet retard, du week end.

La maladie alcoolique atteint l'individu dépendant dans tous les domaines (sur les plans, relationnels, psychologiques, professionnel, familial et physique avec, pour certains, des dégâts irréversibles).

Des "stages cannabis" commencent à voir le jour (Grenoble). Ils sont payants, certes mais vont permettre aux personnes d'économiser puisqu'on considère qu'ils consacrent en moyenne 150 € mensuels à leur consommation.

Il faut savoir qu'après plusieurs semaines, mois, années de consommation, les facultés intellectuelles sont gravement atteintes. Cela entraine progressivement une coupure avec les milieux environnants, diminuant fortement les capacités de réflexion (conséquences à tous les niveaux).

Rappelons que le cannabis est un produit illicite absolument interdit au volant,

En aucun cas les soignants ne veulent moraliser et juger, ils ne sont là que pour aider et soutenir le malade dans son combat, dès qu'il est motivé pour suivre sa cure.

La France est honorée pour sa grande culture viticole. Je suis moi-même fille et petite fille de viticulteurs et j'ai une assez grande culture oenologique mais je n'ai jamais, de même que mes ancêtres, eu besoin de finir mon verre pour en connaitre la valeur et apprécier son parfum, ni de m'exposer à autre chose qu'une consommation modérée et très occasionnelle. On peut connaitre la phylosophie de Descartes, ou Zoroastre sans pour autant les appliquer au quotidien.  

Aujourd'hui commence la campagne contre l'alcoolisme des jeunes (information et diffusion de spot en salles de cinéma) et on prévoit de faire appliquer l'interdiction absolue de la vente d'alcool aux mineurs (production de pièce d'identité).



NB

: Evaluez votre consommation et faites le  Calcul de l'alcoolémie et...durée d'élimination




B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 23:05

La société italienne Galbani a introduit dans ses mozarella plusieurs milliers de tonnes de fromages pourris, avec asticots et moisissures et ces fromages à produits "recyclés" ont été vendus dans toute l'Europe...Alors que l'on interdit de commercialiser les fromages de certains petits producteurs de lait, parce que le carrelage de leur laboratoire a des carreaux de 10 cm au lieu de 15 cm !

Le reportage est passé sur la 2....un peu court, un peu rapide à mon sens. ..
l'enquête a conclu à ces manquements depuis deux ans déjà!!!!!!
A
nous de boycotter les marques incriminées, mais je ne me fais guère d'illusions...une bonne campagne de pub sur les bienfaits du bon lait, et le tour sera joué !

...Aprés la viande recyclée passée à l'eau vinaigrée.....voilà le fromage revisité aux crottes de souris!.......je crois qu'on va devoir reprendre les fusils et aller chasser soi même pour la viande et faire son fromage itou!!!!!

Il est dommage qu'en France on n'en parle pas plus.
Côté Est de la France, nous captons les chaînes de la télé Suisse où toutes les semaines l'émission "ABE" (
A bon entendeur) dénonce toutes ces anomalies de la consommation. 

... mais il y a aussi d'autres sociétés qui nous prennent pour des "pommes" (je sais, ce n'est pas encore la saison, mais elle arrive...).Dans l'alimentaire, il y a une mafia qui est aussi solide et puissante que celle qui gère la drogue... On va avoir du mal à les faire crever.

Propos, bien à propos, relevé dans le forum cuisine tv merci à Canotte47, Anna, Catherine, Epifanny, mamounette, Joryfleur et Papounet.


B.F.Cardamome

Partager cet article
Repost0

  • : BLOG CARDAMOME
  • : Mes écrits,tranches de vie, cuisine,critique gastro,pâtisserie,peinture, musique, "coups de gueule"...avec humour souvent, cynisme aussi,mais surtout authenticité....résultats d'un vécu riche en expériences et, en fond alléchant, mes RECETTES de CUISINE
  • Contact

DIVERS INFO

 

Mon autre blog: Cardamust

 

      *

  

Cliquer sur le chat

pour sauver des animaux,

c'est gratuit

 

*

logo.png

*

 

 

fr.myTaste.be

 

Recherche

Texte Libre

PÂTISSERIE

cardamome sur ComBoost

Articles Récents

  • Mon Kimchi (légumes lacto fermentées recette coréenne)
    Tout récemment j'ai fait deux séries de pots de Kimchi. je vous donne ici mes deux préparations ce qui vous permettra d'avoir deux exemples. En fait ce sera "votre kimchi" avec les légumes que vous trouverez sur votre marché bio mais c'est vrai que la...
  • Linguines à la milanaise, recette confiée par un ami sicilien...
    J'ai un "ami" sur FDB qui m'a confié cette recette de pâtes à la milanaise, lorsque c'était le moment de faire sa petite récolte de fenouil sauvage. J'y suis allée dès le lendemain mais n'ayant pas le temps de faire cette préparation faute d'anchois,...
  • Potimarron garni
    Début juin , il me restait un potimarron et un butternut; l'idée m'est venue de garnir de légumes, et d'un appareil à quiche une moitié de potimarron, garnir de fromage et de le cuire simplement au four...pas mauvais du tout et original! ... carottes...
  • Pains burger maison super moelleux pour un special Wagyu
    J'ai déjà proposé des pains burgers il y a fort longtemps et je reitère avec une version tres moelleuse et une astuce. En effet les pains burgers sont généralement plus plats que bombés aussi, je vous donne une astuce pour les faire plus plats. Ici, monsieur...
  • Tarte feuilletée aux pommes base Frangipane
    Je pense que ce sont les dernieres pommes que j'achète car elles commencent à ne plus avoir trop de goût (séjour frigo après récolte). Aussi j'ai décidé de faire une tarte aux pommes qui peut en consommer pas mal, peut être ferai-je aussi une Tatin......
  • Pâtés impériaux 12 portions
    Nous les avons mangés ce midi... des pâtés impériaux faits juste avant en peu de temps. J’ai utilisé de la chair à saucisse prise chez mon boucher. J’ai l’habitude et, un goût pour des rouleaux ou nems... bien relevés aussi, pour le piment, faites selon...
  • Pâtes à la romaine aux pois chiches
    Cette recette est de Laurent Mariotte et circule pas mal sur la blogosphère. Une association entre pâtes, tomate, pois chiches et senteurs de Provence à laquelle sont ajoutés parfois des filets d’anchois. Prendre des pâtes qui pourront garder la sauce....
  • Moelleux à la ganache de chocolat noir
    Je remercie "PetiteFaim" chez qui j'ai découvert cette recette excellente de gâteau. Ce gâteau est peu sucré (11%/ reste des ingrédients) C'est tout de même un gâteau qui apporte environ 2130 calories.... (2050 si vous utilisez du xilitol), donc à déguster...
  • Pizza champignons mozzarelle, pâte au levain
    Cette fois, j'ai voulu une pâte à levain pour cette pizza mais si vous faites votre recette comme pour cette pâte à pizza classique, ça ira très bien aussi. L'avantage c'est que la pâte au levain se digère bien mieux et il y a ce petit goût en plus.......
  • Filet de Perche aux pleurottes, sauce citronnée à la crème
    Je ne vous présente pas souvent de poisson mais, fiston ayant fait ainsi des pavés de cabillaud, j'ai eu envie de faire ce filet de Perche avec la meme sauce mais une garniture différente. On pourra tout de même ajouter un riz créole pour les plus affamés......

MERCI A MES LECTEURS

 

 
 

 

Ce blog a eu 10 ans en mai 19

(depuis mon 2ème articlele premier fut écrit en octobre 2005 puis, longue pause ...)

 2 526 638 visites au 16 août 2019 

et  3 462 048    pages visitées

mois record : 12/2012 (56 598 Pages vues)

 merci à tous et à toutes

 ...pour tous vos commentaires et vos visites:

 

 

•••
 
Quand  la page est ouverte clique sur le pinceau et laisse faire

•••
statistiques mondiales
STATISTIQUES MONDIALES EN TEMPS REEL
•••
   

ENVIRONNEMENT

1 million de clics

 

 

 

 

 

Abeille, sentinelle de l'environnement, signez la charte!

 

 

Pétition contre la barbarie animale en Chine

 

 

  

Cliquer sur le chat

pour sauver des animaux,

 

c'est gratuit

 

Très au sud de l'Aude au pied des pyrénnées