750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2023 1 06 /03 /mars /2023 08:29

 

Je rappelle ici l’intérêt du pain au levain naturel ayant subi une longue fermentation (supérieure à 4 ou 5 h). Le levain va "digérer" le gluten du pain, s’en nourrir pour grandir. Ainsi, vous ne rencontrerez pas les problèmes de flatulence, voire de ventre douloureux.

En outre, vous mangerez quelque chose de nutritif, gouteux, parfumé, délicat, croustillant et moelleux à la fois, résistant dans le temps (jusqu’à une semaine de conservation) donc finalement économique et qui ravira les yeux et le cœur de vos proches.

 

 

A/ La pratique en boulangerie de ville

 

La plupart des boulangers font leur pain avec de la levure (artisans ou chaines). Je ne m’étendrai pas sur le choix et la qualité des farines ou prémix et des ingrédients, j’y passerais la nuit et ce n’est pas le sujet.

Très peu de boulangers artisans ont fait le choix de faire du pain au levain. Là encore, la différence se fera en fonction de tous les éléments qui suivent notamment le temps de fermentation.

Il ne faut pas oublier qu’un boulanger a besoin de vivre de son travail et donc, il sera rare d’en trouver qui laissent fermenter leurs produits plus de 5 heures. Et afin d’avoir une production assurée, la plupart ajoutent un soupçon de levure à leur pétrissée. Ce n’est donc plus un pain au levain naturel fait uniquement de levures sauvages et de bactéries lactiques.

J’écoutai cette semaine sur une radio très connue une émission de fin de matinée consacrée au pain. Un boulanger de Paris 14ème, Lionel Bonnamy (« La fabrique aux gourmandises ») expliquait comment il faisait sa fournée – au levain – avec simplement de la farine, de l’eau, un mélange à la main, du levain et … un ajout d’une pointe de levure, enfin une longue fermentation de 24 heures.

Vous voyez, même quand ça pourrait être magnifique, il en est la plupart qui rajoute de la levure.

Là où on se rejoint c’est sur ses conseils : « Goûter et prendre le temps de regarder ce qui se passe ».

Effectivement, il faut beaucoup observer et voir comment la pâte réagit à chaque étape.

 

En fait, le seul qui pourra respecter un cahier des charges de pain au levain naturel, c’est VOUS et aussi de très rares artisans (j’en ai entendus qui font une fermentation de 48 h avec des blés  paysans anciens comme « Basile ») et absolument sans levure .

 

 

 

B/ Comment faire son pain au levain, les recettes ?

 

Il n’y a pas une seule et unique façon de faire son pain au levain car chaque fois c’est différent, en fonction de pleins d’éléments qui suivent.

 

• D’abord, les ingrédients qu’on va utiliser le taux de blutage de la farine (T55,65, 80, 110, 150).

• La variété et le type de céréales et leur qualité (leur provenance, prémix…, blés anciens ou moderne, bio ou pesticides,  seigle, blé, épeautre, sarrasin, oui car, même si le sarrasin ne contient pas de gluten on peut l’utiliser quasiment à 100% tout comme on en fait des « galettes » (crêpes).

• On peut aussi changer d'ingrédients ajoutés (les graines ou autres) ou ne pas en mettre.

• On peut décider d’utiliser très peu de levain (il est possible d’ensemencer 500 gr de farine avec seulement ½ Cac de levain (méthode inversée), moyennement ou beaucoup de levain. Plus on en met, plus vite le pain va lever (la dose doit toujours rester inferieure à 30%/poids de farine)

• On peut hydrater peu ou beaucoup la pétrissée (de 60 à 90%).

• On peut réaliser une autolyse courte, moyenne ou longue ou pas du tout.

•  On peut pétrir sa pâte ou ne pas la pétrir du tout et faire juste un simple mélange

 • On peut laisser pointer le pâton 1h, ou davantage.

• On peut décider de faire un ou plusieurs rabats à une heure ou plus d’intervalle. (Les rabats redonnent de la force au pâton).

• On peut laisser fermenter jusqu’à doublement (en général entre 4 et 7 h en fonction de tous ces éléments et surtout de la température ambiante ou on peut décider de laisser fermenter davantage ou jusqu’à 48h.

• Le temps qu’il fait, l’humidité et la température ambiantes feront chaque fois un pain sensiblement différent même s’il semble identique.

• On peut façonner et donner une forme différente

• On peut décider de cuire avec ou sans pierre dans le four 

• On peut cuire dans un four vapeur ou un four traditionnel ou un four infra rouge, avec vapeur...

• On peut faire son pain « en amour avec lui » et en pensant au bonheur de profiter de sa texture, son goût, ses bienfaits ou on peut le faire comme on fait ses courses au rayon PQ. L’aspect énergétique est très important pour le résultat ; le pain vous redonnera cette énergie et cet amour que vous lui avez insufflé.

 

En formation on nous a dit « Un pain au levain naturel, c’est le temps et l’humidité » avant tout qui vont le structurer mais vous voyez bien que ce ne sont pas les seuls éléments qui entrent en jeu !

 

C’est pourquoi il n’existe pas UNE recette pour faire son pain au levain naturel mais seulement une trame et un ingrédient essentiel, LE LEVAIN auquel j’ajoute une dose d’amour.

Il convient bien évidemment de choisir une farine de qualité, un eau si possible non javélisée et de remettre cent fois son cœur à l’ouvrage pour comprendre et finir par le faire les yeux fermés en quelques étapes et très peu de temps au final, et à la fin, que du bonheur !

 

 

 

 

 C/ Ma façon de faire (cf. aussi ce lien qui décrit avec photos un pain parmi d'autres...)

 

Il y a peu d’étapes et vous les maitriserez après quelques pains qui, même s’ils ne sont pas à la hauteur au début, sauront vous remplir de bonheur car c’est vous qui les aurez faits.

 

Je vous communique MA, MES façons de faire qui peuvent changer d’une fois à l’autre (cf. les points ci-dessous).

Quelques bases concernant les ingrédients demeurent les mêmes et encore !

 

 

Je rafraichis mon levain la veille au soir pour un pain que j’autolyse le lendemain, voire la veille au soir. Il m’est arrivé de le perdre, par négligence (conservé à 10° il convient de le réutiliser avant 10 jours) mais j’en ai refait un dans les 5 jours qui ont suivi.

Je rafraichi ce levain gardé au frigo (bac) (entre 30 et 40 gr), avec une dilution dans 45 gr d'eau puis je mélange avec 55 gr de farine (dont 15 gr de seigle ce qui va booster mon levain). J’utilise le lendemain 80 à 100 gr pour le pain de façon à garder 30/40 gr pour le pain suivant (couvert au frigo 10° ou bac) .

 

•J’utilise pour le moment le plus souvent une farine de blé locale T80 que j’achète par paquet de 5 kg en magasin bio (environ 2.50€).

 

•Quelquefois j’y mélange du seigle T130, ou du sarrasin ou j’utilise de l’épeautre. Bien entendu , ces pains ne lèveront pas de la même manière.

 

• Je fais une autolyse le matin de faire le pain ou je peux aussi la faire depuis la veille au soir. De 30 mn à quelques heures. Il s’agit de mélanger la farine avec l’eau prévue, juste pour tout humidifier, à l’aide d’une cuillère ou spatule solide. Elle va faciliter le travail du levain.

 

•Pour le sel, c’est du sel de Guérande ou de Camargue (gris) qui sale moins et surtout ne contient pas d’additifs. J’utilise 2.5/2.6 gr de sel gris par 100 gr de farine utilisée hors levain. ((1.73 gr de sel blanc)

 

• L’eau de mon robinet est adoucie et purifiée. L’eau des volcans d’Auvergne fera merveille ou bien encore une eau reposée (javel) et/ou énergétisée (vortex) ou un jus de légumes pourquoi pas. J’hydrate en général à 72%/ farine utilisée (ça dépend de la farine et de l’hygrométrie ambiante).

 

• Si j’ajoute des ingrédients : graines de lin (à faire tremper couvert d’eau la veille) , tournesol, chia, chènevis, sésame, courge, ou mélange, olives, tomate séchée, oignons déshydratés, chocolat, noix, amandes…..

 

Je ne lave jamais la cuve du robot ni le grand bol (saladier) où fermente mon pâton ni la spatule qui me sert à le manipuler. En cas de perte du levain on peut toujours en refaire un, en raclant ce qui reste accroché dans le saladier (une amie boulangère l’a fait après son retour de vacances et, son levain était perdu, elle a pu redémarrer sa fournée après trois jours. D’ailleurs je conseille toujours de laisser sécher un peu de levain étalé finement sur du papier cuisson afin d’en garder une petite réserve au cas où et pouvoir refaire son levain en un temps réduit.

 

• Etant seule,  je fais un petit pain (300 gr de farine pour un rendu de près de 550/ 600 gr), j’en mange le jour de la cuisson et j’en garde un peu pour le lendemain ; je mets le reste tranché au congélateur (je mets les tranches sur une assiette et après deux heures, je les décolle et je le range dans un sachet de papier. Pour les utiliser, soit je les sors avant soit, envie subite, je les réchauffe à la casserole (cf. mon article).

 

Avant de façonner le pain, je prélève une demie à une cac de pâte fermentée et je l’ajoute au levain gardé du matin ou de la veille.

 

 

• Pour la cuisson, j’utilise soit mon four omnicuiseur (petite cocotte) pour un petit pain (300/400 gr de farine), soit mon four traditionnel.

 

Là aussi, soit je mets la pierre (faire chauffer dès le préchauffage du four), soit j’utilise la cocotte (ou une tajine). La cuisson à l’omnicuiseur, grâce à l’addition d’eau au fond de la cocotte, laisse mon pain à la fois souple et croustillant et ce, jusqu’au lendemain.

 

• Température à 275° et je diminue à 240° après 10 mn et un coup de spray d’eau., ceci pour un ou deux pains faits avec 500 gr de farine.

 

La température ambiante en hiver chez moi est de 17°. Donc, impossible de  cuire le pain dans la même journée. Je le mets alors au frigo pour la nuit. En été, le pain arrive à lever en 4h30/5h selon la température. Si je veux une longue fermentation, je fais des rabats avant que la pâte faiblisse (avant les 4h) et je mets au frigo jusqu’au lendemain.

 

Les rabats : après une heure, ou deux heures ou trois heures ou chaque heure… ou juste avant de mettre au frigo. Les rabats redonnent de la force au pâton. On rabat la pâte sur elle-même sur les 4 côtés. Je le fais à l’aide d’une grande spatule en prenant la pâte par-dessous, en tirant vers le haut et en rabattant par dessus le reste.

 

Mon objectif est de rester dans le pratico pratique et de vous transmettre les résultats de mes tentatives, de mes réussites et parfois de mes échecs.

A présent, je fais à présent mon pain les yeux fermés, en un temps record et avec une facilité incroyable qui se résument en 6 étapes de 2 à 5 mn.

 

Au moment de l'inversion

 

 

D/ Mon pain d’aujourd’hui, pain Paillasse complet au chènevis cuit cette fois ci dans l'omnicuiseur

 

300 gr de farine T80

216 gr d’eau

80 gr de levain rafraichi

7.8 gr de sel gris

40 gr de graines de chènevis

 

 

Rafraichi du levain, hier soir vers 19 h (on est en hiver, il supportera les 17 ° de la maison) par dilution dans 45 gr d’eau puis mélange battu avec 55 gr de farine (15 gr de seigle et 40 gr de blé)

Autolyse : j’ai mélangé la farine et l’eau vers 9h

Pointage : mélanger avec 80 gr de levain (je garde environ 30 gr pour un futur pain(couvert au frigo 10° ou bac). Bien intégrer le levain puis ajouter le sel et le chènevis. Bien intégrer l’ensemble. Faire des rabats sur les 4 côtés et laisser pointer (j’ai 17° dans la maison). Pointage de 7 h.

Fermentation en froid positif : rebats et mise en fermentation dans mon frigo qui est en 10°, jusqu’à demain matin 9h soit 15 h. 22 h au total avec le pointage.

Tempérage : Sortir le pâton et le laisse un peu revenir à T° ambiante (TA)

Façonnage sur plan fariné. Chauffer l’omnicuiseur 10 mn pour qu’il soit déjà chaud quand je mettrai mon pain dans le panier (avec 60 ml d’eau dans la cocotte, papier sur le panier).

Transférer le pâton sur le plan fariné. Faire un rabat de haut en bas sur le tiers et soudure, sans dégazer. Pareil du bas vers le haut et soudure. Et encore une fois du haut vers le bas, soudure. Un peu comme on tord une serpillère, tordre le pâton entre les mains farinées, sans trop presser ni dégazer, en veillant à ce qu’il ne soit pas plus grand que la longueur du panier ! Le poser dans le panier de la cocotte et mettre le couvercle.

 

Cuisson : MAXI haut et bas pendant 20 mn. Inversion. MINI haut et bas 20 mn. Attendre 10 mn. Sortir le pain sur une grille. Attendre le complet refroidissement pour en manger, le pain continue toujours de cuire après la sortie du four.

 

 

J'espère que cette page vous aura davantage éclairés et incités à vous lancer.

Ne manquez pas de commenter et poser vos questions

même celles qui vous semblent les plus bêtes; je suis passée par là et

il m'arrive encore de ne pas être complètement satisfaite mais 

quel bonheur de manger son propre pain dont on connait exactement

les ingrédients utilisés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés  :  pain au levain naturel, intérêt, santé, levain, comment faire, tout savoir, procédé, commencer, pièges, pratique, démarrer, boulange, bio, fermentation longue

CARDAMOME

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
ça c'est le vrai bon pain 👌
Répondre
M
Quel travail! Je t'avoue que j'aurais du mal à trouver le temps. Déjà que j'en manque. Mais je suis certaine que tu as raison. D'abord, la photo de ta miche montre combien il a bien fermenté. et quelle belle couleur! Pour ma part, j'achète du pain bio demi complet ou de campagne. Cela fait très longtemps que je ne mange plus de pain blanc. je me souviens qu'à Aix, avant mon mariage, le pain blanc me provoquait de l'acidité. Affreux. J'ai donc cessé d'en manger. Et tout s'est arrangé très vite. <br /> <br /> Merci pour toutes tes explications. C'est très intéressant tout ça
Répondre
C
je suis quand même obligée de te dire que non, pas de travail, juste 4 ou 5 fois 5 mn et tout l'interêt réside dans le fait que c'est un pain au levain, sans levure, qui dit levain dit prédigestion et donc épargne pour notre organisme; merci pour ton avis, bonne soirée,
M
Je ne le réussis bien que lorsque je suis en Haute-Loire, ma cuisine est bien trop froide en Provence et j'ai du mal à le faire lever...et en plus mon four est très vieux et je galère. Il faut dire aussi que j'ai beaucoup moins envie de le pétrir longuement. En plus maintenant qu'on est deux, le pain est toujours trop gros et cela m'oblige à le congeler et à en faire moins souvent...Mais je m'y remets de temps en temps. Bisous et merci pour tous tes conseils avisés et expérimentés surtout
Répondre
C
merci pour ton avis egalement. je rappelle seulement que chez moi j'ai 17 en hiver et que de ce fait, je mets à fermenter le pain au frigo et ne le cuis que le lendemain. pour ce qui est du pétrissage, je n'en fais pas, juste un bon mélange à la cuillère ou au robot à vitesse lente. mon exemple d'en bas de l'article est vraiment tout ce qu'il y a de plus simple et de moins d'investissement. jsue un mélange et attendre quelques heures puis mettre au frigo si la température est trop basse pour le cuire en soirée. étant seule, je ne le fais que tous les 8 ou 10 jours et un petit afin de pouvoir rafraichir chaque periode mon levain et ne pas le perdre et je tranche … et même, il se conserve très bien en poche papier doublé de plastique. bonne soirée, bises
M
Merci pour ce long article inspirant ,<br /> Qui me donne envie de re essayer .j'avais renonçé apres avoir sorti du four quelques pavés ultra compacts qui ne levaient pas ,j'ai rèussi une seule fois un pain "un peu "levé qui avait un goût délicieux sans comprendre pourquoi lui et pas les autres .<br /> Je pense avec du recul que je n'utillisait pas le levain au bon moment ,toutes ces briques d'épautre bio immangeables finissant par coûter cher j'ai laissé tomber .<br /> Dès que j'ai mon nouveau four je m'y remet ! <br /> J'ai moi aussi écouté cette émission et justement je m'étais dit que si ce boulanger là utilisait aussi un peu de levure ,c'était normal que je ne m'en sorte pas ...<br /> En voyant vos pains magnifiques je vois bien que c'est possible .merci ,d'avoir pris ce temps pour nous expliquer tout ça<br /> Vous ne nous parlez plus de votre jardin ,il a dû bien grandir depuis votre installation<br /> Bonne continuation et encore merci pour vos articles<br /> Mc
Répondre
C
Merci infiniment de votre appréciation MC qui est Mc?..... le jardin est au point mort pour le moment, j'y ramasse encore de la roquette et en fais ma salade du midi avec beaucoup d'autres crudités et des lacto fermentés. Etant seule, j'ai un peu de mal à le travailler alors je vais adopter la méthode cool cette année et beaucoup moins de pieds de tomates, l'an dernier j'ai eu une faible production du fait de la sècheresse probablement mais il me reste encore des pdt et de nombreuses conserves de tomates. Mon exemple d'hier est tout ce qu'il y a de plus simple; c'est voulu, je l'ai fait ainsi, dans ce but afin de susciter le désir de faire ou refaire! le plus important est de d'abord s'assurer que le levain rafraichi la veille au soir ou 12h avant a bien doublé (moins si c'est en été)...si oui, alors on fait le mélange de farine et d'eau puis le reste! le pain lèvera et pourra fermenter longtemps pour un meilleur gout et une plus grand digestibilité. bonne soirée,
B
Appétissant ton pain maison<br /> Biz
Répondre

  • : BLOG CARDAMOME
  • : Mes écrits,tranches de vie, cuisine,critique gastro,pâtisserie,peinture, musique, "coups de gueule"...avec humour souvent, cynisme aussi,mais surtout authenticité....résultats d'un vécu riche en expériences et, en fond alléchant, mes RECETTES de CUISINE
  • Contact

DIVERS INFO

 

Mon autre blog: Cardamust

 

      *

  

Cliquer sur le chat

pour sauver des animaux,

c'est gratuit

 

*

logo.png

*

 

 

fr.myTaste.be

 

Recherche

Texte Libre

PÂTISSERIE

cardamome sur ComBoost

Articles Récents

  • Cake Au Chocolat et Mascarpone
    J'aime beaucoup les recettes de Nadia Paprika qui publie un des plus anciens blogs de la communauté que je suis depuis quelques années de temps à autre. J'ai eu envie de faire son cake moucheté qui me semble relativement peu sucré. J'ai choisi d'utiliser...
  • Cheese Naan, pain indien au fromage râpé
    Je n'ai fait que quatre "cheese naan" car je suis seule à les manger en ce moment et je ne tiens pas à être trop tentée de les finir car il s'agit tout de même de sucre rapide , même si j'ai utilisé de la farine T65 et on sait que tout ce qui est "blanc"...
  • Cake classique au miel aux fruits secs et aux zestes d'orange confits
    J'ai eu l'occasion ces jours-ci de régaler des amis pour un gouter et j'ai choisi de nouveau ce cake classique que j'ai fait la veille mais aux fruits secs et aux zestes confits (maison) au lieu de fruits confits. Il est très peu sucré (avec du miel)...
  • Une partie de ma vie s'en va et l'accompagne...Françoise Hardy
    Mon hommage à Françoise HARDY... .... J'ai hésité avec "Mon amie la Rose" alors je mets les deux vidéos, en hommage à l'une des plus grandes chanteuses que j'ai pu apprécier dans ma vie, pour ses chansons, sa voix, sa discrétion, son charisme, sa grandeur...
  • Couscous au poulet à la cannelle et t'Faya
    Mon ami m'a fait la surprise de rentrer avec un poulet fermier bio (une promo du jour) "tiens , tu feras du couscous avec". Je l'ai pris au mot d'autant que ça faisait longtemps que je n'avais pas fait cette recette de couscous que je note aujourd'hui...
  • Pizza champignons bacon mozzarelle au four à pizza
    Il y a longtemps que je n'avais plus fait de pizza , en tous cas, jamais au bacon/mozza/champignons. J'ai voulu la faire dans le four à pizza (au gaz) qui est sur la terrasse et que je ne maitrise pas encore vraiment bien mais, cette fois il y a une nette...
  • Quatre quart aux raisins (option rhum) parfumé à l'orange, crème pâtissière
    Je n'ai jamais fait ce grand classique de la pâtisserie familiale. Il était temps d'y remédier! J'ai choisi de le garnir ce quatre quart avec une crème pâtissière et de le parfumer à l'orange et aussi de rajouter des raisins trempés au rhum. J'ai fait...
  • Trois pains de campagne aux noix au levain naturel
    J'ai beaucoup simplifié le déroulement pour la fabrication de mon pain au levain; j'espère toujours que certains d'entre vous s'y mettront...et m'enverront leur jolie réalisation! Cela se résume ainsi, à partir du moment où on a créé son "bébé", le levain...
  • Mon gros Babou mon chat d'amour, et ses multiples surnoms
    Lorsque j'ai eu Babou, c'était un tout petit chaton qui trainait autour de la clinique, un petit sauvageon que les collègues de la cuisine avaient réussi à m'attraper (en force, peut être un peu trop car il est toujours resté craintif). Il était plein...
  • Merveilleuse Tarte feuilletée au Sureau
    J'avais gardé du sureau au congélateur dans l'intention de faire cette tarte. En effet, les fruits de cet arbre ne venant à maturité qu'au mois d'août, impossible d'en faire de la confiture de sureau ou autre chose avant, sauf de la limonade de sureau....

MERCI A MES LECTEURS

 

 
 

 

Ce blog a eu 15 ans fin avril 23

(depuis mon 2ème articlele premier fut écrit en octobre 2005 puis, longue pause ...)

 3 138 291 visites au 18 avril 2023 

et  4 233 395    pages visitées

mois record : 12/2012 (56 598 Pages vues)

 merci à tous et à toutes

 ...pour tous vos commentaires et vos visites:

 

 

•••
 
Quand  la page est ouverte clique sur le pinceau et laisse faire

•••
statistiques mondiales
STATISTIQUES MONDIALES EN TEMPS REEL
•••
   

ENVIRONNEMENT

1 million de clics

 

 

 

 

 

Abeille, sentinelle de l'environnement, signez la charte!

 

 

Pétition contre la barbarie animale en Chine

 

 

  

Cliquer sur le chat

pour sauver des animaux,

 

c'est gratuit

 

Très au sud de l'Aude au pied des pyrénnées